• Pauline Dreux-Palassy

Sensibiliser avant de semer

Avant d'accompagner la résilience nécessaire face aux bouleversements que notre monde connaît, il est important de transmettre la réalité complexe des interactions entre nos modes d'existence et leurs impacts sur nos milieux de vie.


En 2018, avec mon amie Bénédicte, nous avons créé l’association Sciences & Consciences car il nous paraissait impératif de sensibiliser à la complexité de l’organisation de la vie. La vie au sens de “bio”. Nos formations initiales en biologie nous permettent de savoir à quel point celle-ci est complexe et à quel point notre civilisation focalisées sur l'artificiel et le matériel manque cruellement de la vision humble du monde qu'imposent les mécanismes du vivant quand on les a étudiés et compris. Que l’on observe le vivant à l’échelle du présent en étudiant le fonctionnement d’une cellule, d’un organisme ou d’un écosystème ou à l'échelle des temps géologiques en se penchant sur les mécanismes extraordinaires de l’évolution des espèces, on ne peut qu’admettre que nous ne savons pas grand chose.


Et surtout ... surtout ...

... que nous ne maîtrisons et ne maîtriserons jamais rien. Contrairement à ce que notre civilisation cartésienne croit en étudiant chaque élément de façon isolée et pense ainsi tout comprendre et tout contrôler. C’est oublier (ou se voiler la face) que chaque élément est une partie d’un tout, qu’il est relié à tous les autres dans un réseau complexe qui, sans un regard global, ne peut être vraiment appréhendé.


Ce constat est à l’origine de notre motivation à proposer différentes modalités pour sensibiliser des élèves de lycée en première ou en terminale à une vision complexe du monde. Depuis septembre 2020, nous expérimentons un module qui vise à offrir cette nouvelle façon de regarder le monde à une classe de terminale dans un lycée bordelais. La thématique est “Transitions socio-écologiques et résilience”. Il s’agit d’un parcours conçu sur une année scolaire pour embarquer les lycéens dans un voyage qui leur fait faire des aller-retour entre nos façons de vivre, de consommer, de nous déplacer, de faire société et les impacts sur nos écosystèmes. Durant ce voyage ils peuvent comprendre les interconnexions qui existent entre nous et le monde dit “naturel”. Comprendre quels sont les dysfonctionnements de nos environnements et à quoi ils sont dus. Ils explorent aussi d’autres perspectives qui sont des pistes pour faire autrement, plus en harmonie avec nos écosystèmes.


Nous ne promettons pas une résilience certaine mais une prise de conscience et l’ouverture à d’autres façons de penser le monde et d’agir. Pour une meilleure adéquation entre nous et la viabilité des écosystèmes auxquels nous sommes interconnectés.


Vous pourrez voir un petit aperçu d’un des ateliers de ce module dans la vidéo ci-dessous. Bon visionnage !

Si vous êtes intéressé par cet enseignement, contactez-moi !